« Alassane Ouattara doit abandonner l la rébellion »

Posted on 19 décembre 2010

0


Président du Front Populaire Ivoirien et porte-parole du Candidat gbagbo durant la campagne présidentielle, l’ancien Premier Ministre Pascal Affi N’Guessan a accordé une interview à nos confrères de « Libération », le journal de gauche française, dans laquelle il conseille à Monsieur Ouattara de « rejoindre la république ».Comment voyez-vous la situation politique en Côte-d’Ivoire aujourd’hui?

Pour le moment la situation est calme, même si la crise n’est pas totalement solutionnée. Ceux qui refusent de reconnaître la victoire de Laurent Gbagbo se rendent bien compte qu’il n’y a pas d’autre issue que de rentrer dans la République et nous espérons qu’avec le temps, la sagesse va habiter les uns et les autres pour que le pays reprenne son fonctionnement normal.

Vous parlez de sagesse alors qu’il y a eu une trentaine de morts ces derniers jours en Côte d’Ivoire, que des opérations de sécurité ont lieu dans les quartiers la nuit, qu’il y a un sentiment de violence et de terreur, etc. Etes-vous sûr de votre analyse quand vous dites que la situation est calme?

Il ne faut pas exagérer: la journée de jeudi a été un peu mouvementée mais cela résulte du mot d’ordre lancé par l’opposition pour prendre d’assaut la radio-télévision ivoirienne et pour mettre de force un nouveau directeur général ainsi qu’un Premier ministre. C’est une opération pratiquement militaire qui a été engagée, les forces de sécurité ont dû se défendre et donc il y a eu des morts.

Mais de part et d’autre, on a compris que la violence ne pouvait pas être la voie pour résoudre les problèmes en Côte d’Ivoire. Et hier et aujourd’hui les choses se sont tassées.

Parce que l’armée est déployée et que les militaires verrouillent les quartiers…

Bien sûr les militaires font leur boulot et les forces de sécurité aussi. C’est leur boulot. Cette dissuasion portera ses fruits.

On évoque la présence de milices, notamment de Libériens.

Je ne sais pas si vous en avez rencontrés. Personnellement, je n’en ai pas connaissance. Vous savez, nos adversaires aiment verser dans l’intoxication et aujourd’hui en Côte-d’Ivoire, ce sont les forces de sécurité ivoiriennes qui maintiennent l’ordre.

Quel message lancez-vous aujourd’hui à Alassane Ouattara?

Qu’il rentre dans la République, qu’il abandonne la rébellion et qu’il fasse en sorte d’abréger les souffrances des populations ivoiriennes. Depuis qu’il est revenu dans ce pays en 1993, ce pays n’a pas connu la paix. Il voit bien que par la violence, il ne peut pas s’imposer aux Ivoiriens. En ce faisant manipuler par l’extérieur, il ne peut pas devenir président de ce pays. Il faut qu’il s’engage dans la voie de la légalité et de la paix.

L’hôtel du Golf, où réside Alassane Ouattara, avec son gouvernement, est-il aujourd’hui en état de siège?

Les forces de sécurité veillent à ce qu’il n’y ait pas de trouble. Ce n’est pas un état de siège, mais c’est une zone de nuisance et l’hôtel du Golf est devenu une poche de rébellion. C’est à partir de ce lieu que sont lancés tous les messages de déstabilisation et même toutes les initiatives militaires. C’est donc de la responsabilité de l’Etat de veiller à ce que cette zone soit sous contrôle. Si demain, Alassane Outtara décide de regagner sa résidence, comme toutes les autres personnes de l’hôtel, sa sécurité sera garantie, comme elle l’était auparavant.

Lire la suite…

Posted in: Dans l'actu