Rawlings appele l’UA et la CEDEAO au respect de la médiation Mbéki

Posted on 21 décembre 2010

0


L’ancien président ghanéen, Jerry John Rawlings, a lancé lundi 20 à décembre un appel à « la retenue » et à « la maturité » des leaders politiques ivoiriens pour la fin des violences qui ont suivi la réélection du président Laurent Gbagbo.

Il a également exhorté l’Union africaine (UA), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à respecter scrupuleusement les recommandations de l’émissaire de l’UA, M. Thabo Mbéki, dans son rapport, au cours de ses  récentes réunions de médiation en Côte d’Ivoire. « M.Thabo Mbeki est perçu comme un arbitre neutre dans la crise et les efforts qu’il a déployés pour un règlement rapide de la crise devraient être pris au sérieux », a-t-il indiqué dans un communiqué publié à Accra. « Les pertes en vies humaines, enregistrées lors des manifestations de rues et les prétendus enlèvements et exécutions de civils ne doivent pas dégénérer en un conflit à grande échelle », a ajouté M. Rawlings.

On se souvient que l’ancien Président sud-africain n’avait pas encore terminé sa mission que le Président malawite, président en exercice de l’UA, exigeait « le départ sans délai » de son homologue ivoirien. Il aura fallu la mise au point du gabonais Jean Ping, Président de la Commission de l’UA, pour récuser une telle position à l’UA, dénonçant ainsi les «ingérences» de certains dirigeants.

MASSA Léandres

Posted in: Dans l'actu