Pourquoi les pays de la communauté internationale pressent leurs ressortissants de quitter la Côte d’Ivoire

Posted on 22 décembre 2010

1


Une attaque militaire contre Côte d’Ivoire est imminente. Depuis ce matin, 26 snipers de l’armée française, des hommes de couleur, ont pu rallier Abidjan via Ouagadougou et Bouaké avec l’appui de l’Opération des Nations-Unies en Côte d’Ivoire (Onuci), qui les a habillés dans ses uniformes. Objectif : assassiner le président élu Gbagbo Laurent et quelques-uns de ses proches. Une telle situation pourrait mettre en danger les milliers d’Européens présents en Côte d’Ivoire. C’est pour limiter les dégâts que le gouvernement français a recommandé à « tous les Français qui le peuvent de quitter provisoirement la Côte d’Ivoire« . Une annonce faite, mercredi 22 décembre, par son porte-parole François Baroin en rendant compte des travaux du Conseil des ministres. Pour expliquer cette décision, il a invoqué une « mesure de précaution » et de « prudence », en raison « de sources d’inquiétude indiscutables ».

Il ne faut pas affoler les ressortissants français et autres européens. Mais en même temps il faut bien leur indiquer que les jours prochains seront troubles. Le ministère des affaires étrangères d’Allemagne a, dans un communiqué, recommandé « aux ressortissants allemands de quitter la Côte d`Ivoire ».

Un commando de mercenaires composé d’une douzaine d’allemands et convoyé par les soins des Etats Unis a été débarqué à Bouaké fief des milices armées. Les soldats allemands savent que après leurs attaques tout peux dégénérer.

 

Le Nigeria dans la danse des « attaquants ».

Le pays amis et frères de la Côte d’Ivoire, a décidé de prendre position au profit des intérêts de son maître les Usa, décidé à tout mettre en œuvre pour éliminer le président élu Laurent Gbagbo. Le Nigeria va donc se salir les mains en envoyant des militaires pour « installer par la force des armes Alassane Ouattara », candidat malheureux du second tour de l’élection présidentielle. Le Nigeria a évacué les familles de ses diplomates en poste dans la capitale ivoirienne en raison des « tensions » liées à la crise politique dans ce pays, a indiqué le ministère nigérian des Affaires étrangères. Près d’un million de Nigérians vivent en Côte d’Ivoire depuis des décennies et y ont des activités régulières. «Si les militaires du Nigeria attaquent en Côte d’Ivoire, c’est nous qui allons payer le prix », s’inquiète A.J, vendeuses matériels électriques dans un quartier populaire d’Abidjan.

Le président Laurent Gbagbo a demandé le « départ immédiat » des forces étrangères en Côte d’Ivoire devenues indésirables. Mais la communauté internationale semble s’obstiner à assassiner le président et installer Alassane Ouattara.

Le nouveau ministre de la jeunesse Blé Goudé, a appelé les Ivoiriens à se tenir près pour l’ultime combat.

Posted in: Dans l'actu