Plus de 600 entreprises françaises encore sur place à Abidjan

Posted on 23 décembre 2010

0


Actuellement près de 13.000 Français résident en Côte d’Ivoire. Nombreux sont ceux qui travaillent pour de grands groupes français. Mais aussi plusieurs PME.

Au 31 décembre dernier, les statistiques faisaient état de 12.153Français enregistrés auprès du Consulat de France. Plus d’un sur deux avait la double nationalité. Depuis 2004, date des derniers événements sanglants qui ont secoué le pays, et les émeutes anti-françaises, la présence française a considérablement diminué.

30% du PIB ivoirien

Cette année-là, plus de 8.000 ressortissants avaient quitté la Côte d’Ivoire. Un bon nombre d’entre eux ayant choisi de ne pas y revenir. Malgré cette fuite, qui s’est soldée par la fermeture définitive de 150 entreprises gérées par des Français, notre pays apparaît toujours comme le premier partenaire commercial de la Côte d’Ivoire. Plus de 600 entreprises, dont de nombreuses PME, sont tenues par des Français. Ces entreprises représenteraient plus de 30% du PIB ivoirien, 50% des recettes fiscales, et un quart des investissements réalisés sur le sol ivoirien. Plus de 140 filiales de grands groupes français sont aussi représentés. Bolloré, par exemple, gère le grand port de commerce d’Abidjan et la ligne ferroviaire Abidjan-Ouagadougou. Pendant longtemps aussi le groupe breton a été présent sur le secteur de la culture du tabac avant de se désengager. Total a hérité du raffinage et de 150 stations service dans le pays. Le consortium qui gère l’aéroport de Marseille s’est vu confier à nouveau, en novembre, pour 20 ans, la concession de celui d’Abidjan.

Des PME et des grands groupes

Autres enseignes françaises très présentes: France Télécom et Orange qui contrôlent la téléphonie du pays, l’armement CMB pour la pêche au thon. Dans le secteur bancaire, on retrouve la Société Générale, le Crédit Agricole, la BNP ou encore le Crédit Lyonnais. Les PME, elles, sont plutôt présentes sur les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et des services. En 2008, le gouvernement français estimait que 360.000 emplois directs ivoiriens dépendaient des entreprises françaises. Les investissements directs étant évalués à 372millions d’euros.

Le Télégramme.com

letelegramme.com
letelegramme.com
Posted in: Dans l'actu