L’UE traduit en justice par le couple Lafont

Posted on 5 janvier 2011

0


PARIS – Le couple Lafont va déposer un recours auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, a-t-on appris mardi, suite aux sanctions de l’union Européenne. « On se retrouve devant deux citoyens français qui normalement ne pourraient plus rentrer en France. L’UE se permet d’établir une liste de proscrits en violation de toutes les règles et en particulier celle de la présomption d’innocence ! », a dénoncé Maître Collard, l’avocat du couple.
Le 31 décembre, les deux citoyens français rejoignaient la cinquantaine de personnalités, dont la totalité du gouvernement ivoirien, sanctionnés par l’UE. Il leur est reproché d’être « susceptibles d’agir en violation de l’ambargo» sur la  Côte d’Ivoire. L’entrepreneur français ne comprend cette décision d’autant plus que ses services ont sauvé la vie à « 17 observateurs de l’UE qui se faisaient molester au nord » lors du second tour le 28 novembre dernier.
L’ambassade de France à Abidjan se trouve quelque peu gênée par cette situation embarrassante. « La liste parue n’est pas officielle, elle n’est pas encore parue au Journal Officiel de l’UE, elle n’a pas encore de valeur légale… Attendons qu’elle le soit », s’est défendu le diplomate Jean-Marc  Simon, en poste à Abidjan.
Depuis la réélection du Président Gbagbo avec  51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara, un proche de Nicolas Sarkosy. Elle multiplie les ultimatums et autres sanctions par l’entremise de l’UE. Le Président Laurent Gbagbo reste le détenteur exclusif du pouvoir, la majeure partie de la population, l’armée, l’administration et toutes les institutions du pays l’ayant reconnu.

Posted in: Dans l'actu, Justice