Crise ivoirienne : La partialité des médias français dénoncée

Posted on 7 janvier 2011

3


PARIS – « Il y a une certaine uniformisation très curieuse de certains médias français, une sorte de formatage de l’opinion publique »,  a dénoncé sur les ondes de Kernews, le politologue Michel Galy, chercheur au Centre sur les conflits et animateurs de la revue «Culture et conflits».

Selon Galy, « pendant qu’Abidjan, l’opposant Alassane Ouattara, perdant des élections du 28 novembre et Guillaume Soro, chef de la rébellion des Forces Nouvelles sont enfermés à l’Hôtel du Golf où ils sont de plus en plus isolés., à l’international, des médias à l’image de France 24 ou Radio France Internationale, qui dépendent du Quai d’Orsay et donc un peu de l’Elysée présentent une autre réalité des faits. »

Le politologue révèle aussi qu’ il y a une certaine position très dominante liée à cet effet miroir entre la France et la Côte d’Ivoire obligeant certains journalistes des médias français à véhiculer des informations dictées par le Quay d’Orsay.

Depuis la réélection du Président Laurent Gbagbo avec 51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara à travers les médias internationaux. Ils n’ont pas hésité dans cette tentative à donner Alassane, vainqueur sur la base des résultats provisoires donné par la CEI alors que le Conseil Constitutionnel n’avait pas encore donné son verdict.

Le CNCA (Commission Nationale de Communication Audio-visuelle), organisme de régulation de la communication et de l’audio-visuel en Côte d’Ivoire, à même suspendu ces chaînes pour avoir violé les règles élémentaires de l’éthique et la déontologie du métier de journalisme

Posted in: Politique, Société