Des éléments de l’ONUCI tirent sur une patrouille de police à Abobo

Posted on 13 janvier 2011

1


Dans la nuit du mardi au mercredi, à Abobo, des éléments des Forces de Défense et de Sécurité  en patrouille  dans le quartier PK 18 a essuyé des tirs .

« Ces tirs croisés provenant des deux côtés de la route provenaient d’une des forces mixtes (militaires+policiers) de l’ONUCI », explique une source proche de l’état major des Armées de côte d’ivoire.

La patrouille des forces de l’ordre  consistait à dénicher des rebelles proches de l’opposant Alassane Ouattara qui ont ouvert le feu mardi sur des éléments de la Police.

Le mercredi 29 décembre, des soldats de l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire) ont tiré à balles réelles sur une foule de jeunes rassemblés à Abobo, faisant des blessés graves. Transportés à l’hôpital militaire d’Abidjan, ces blessés ont pu être sauvés.

Le gouvernement ivoirien, puis le Président Laurent Gbagbo ont déjà exigé le départ « immédiat » de l’ONUCI et de la force Licorne en raison de leur « partialité » dans la crise en Côte d’Ivoire.

Le jeudi 16 décembre l’ONUCI n’a pas hésité à apporter son soutien à la rébellion des Forces Nouvelles lors de la marche insurrectionnelle  organisée par le RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix), proche d’Alassane Ouattara.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48%). Le chef  de l’ONUCI, Yung Ji Choi, en violation de son mandat, a lui déclaré sur les médias français, un autre élu, Alassane Ouattara replongeant ainsi le pays dans une grave crise.