La France annule la dette du Malawi en prélude au sommet de l’UA

Posted on 15 janvier 2011

0


LILONGWE – La France a décidé d’annuler mardi la dette du Malawi, une dette qui s’élèvait à 10,8 millions d’euros.

« Nous avons décidé d’annuler la dette et de financer la recherche minière pour le développement économique du pays », a déclaré l’ambassadeur de France au Malawi, Jacques Gascuel aux journalistes. Le diplomate français s’est montré optimiste quant à des recherches fructueuses, bien que les dernières études datant des années 80 indiquent le contraire.

Cette aide intervient alors que l’Union africaine, dont le Malawi assure la présidence en exercice, tiendra avant la fin janvier un sommet sur la crise ivoirienne. Le chef d’Etat malawite, Bingu wa Mutharika, a précédemment demandé, comme la France, le départ du Président réélu Laurent Gbagbo au profit d’Alassane Ouattara, un proche de Sarkozy.

Depuis la réélection du Président Laurent Gbagbo avec  51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara, un proche de Nicolas Sarkozy. Elle multiplie les ultimatums et autres sanctions par l’entremise de l’Union Européenne, préconisant une intervention armée de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) qu’elle soutiendrait.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, en violation de son mandat, a lui, déclaré sur les médias français, Alassane Ouattara, élu.