Le vote d’une résolution de l’Onu contre la Côte d’Ivoire bloqué par la Chine et la Russie

Posted on 15 janvier 2011

3


NEW YORK – La Chine et la Russie ont manifesté, vendredi, leur refus de voter une résolution visant à accroire les effectifs et les moyens des casques bleus en Côte d’Ivoire. Le texte parrainé par le tandem France/États-Unis et visant l’envoi de 2 000 casques bleus supplémentaires ainsi que trois hélicoptères d’attaque en Côte d’Ivoire, a été jugé « trop politique » par le Conseil de sécurité qui refuse de voir l’ONU s’ingérer dans les affaires intérieures de la Côte d’Ivoire.

Le 16 décembre les forces de l’ONU déployées en Côte d’Ivoire combattaient côte à côte avec les miliciens de la rébellion contre l’armée ivoirienne, loyaliste.

Le gouvernement ivoirien a exigé le départ « immédiat » de l’Onuci et de la force Licorne qui la soutient en raison de leur « partialité manifeste » dans la crise en Côte d’Ivoire. Toutefois, pour des raisons humanitaires, le Conseil de sécurité a prorogé de six mois le séjour de l’ONUCI en Côte d’Ivoire. Les incidents se multiplient entre les populations ivoiriennes et les soldats de l’ONUCI qui n’ont pas hésité à tirer à balles réelles, à plusieurs reprises, sur les foules aux mains nues.

A l’issue du scrutin présidentiel du 28 novembre, le Conseil constitutionnel, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs, a proclamé élu Laurent Gbagbo (51, 45%) contre Alassane Ouattara (48%). Pourtant, le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, a préféré porter son choix sur Alassane Ouattara pour diriger le pays, créant de ce fait une crise post-électorale qui a occasionné, selon l’ONU, plus de 200 morts.