L’Ambassadeur de côte d’ivoire au Cameroun dément sa révocation

Posted on 19 janvier 2011

0



Yaoundé- Réagissant aux informations faisant état de sa révocation parmi d’autres ambassadeurs ivoiriens à l’étranger, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire à Yaoundé au Cameroun, Eugène Wanyou Biti Allou, dément ces informations qu’il assimile à « une démarche inutile de l’opposant Ouattara Alassane ».

« Ouattara veut tenter un coup d’Etat diplomatique. Mais, ce n’est pas comme ça. Il est dans la même logique qui consiste à demander à l’Union africaine (UA) ou bien à la CEDEAO (Communauté économique et douanière des Etats de l’Afrique de l’Ouest) à venir enlever le président Gbagbo par la force », a-t-il dit.

Depuis la crise politique déclenchée entre le président Laurent Gbagbo et son rival Alassane Ouattara à la suite du second tour de l’élection présidentielle tenu le 28 novembre, le diplomate ivoirien en poste à Yaoundé, ex-directeur du protocole de Gbagbo, n’apparaît certes pas dans les cérémonies officielles, mais il dit assumer           « sans gêne » ses fonctions, au nom de son pays.

Le gouvernement ivoirien, dans une déclaration en date du 28 décembre, a fait savoir qu’il se réservait le droit d’employer la « réciprocité » dans les relations avec les Etats qui, soutenant l’opposant Alassane Ouattara, entendaient mettre fin aux missions des représentants de l’état de Côte-d’Ivoire.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle, a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51%) contre son concurrent Alassane Ouattara (48%).  Mais le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, en violation de son mandat, avait lui aussi déclaré sur les médias français, un autre élu, Alassane Ouattara.

Depuis lors, Nicolas Sarkozy – avec ses pairs de l’Union européenne – tente d’imposer Alassane Ouattara à la tête de l’Etat ivoirien. Ils multiplient pour ce faire, les pratiques et sanctions contre les autorités ivoiriennes.