Après Abengourou, Andokoi dans le viseur des rebelles

Posted on 25 janvier 2011

0


Abidjan- Les rebelles qui soutiennent le candidat malheureux Alassane Dramane Ouattara prévoient attaquer andokoi, un quartier de la capitale, Abidjan, a directscoop d’une source militaire.

Dans leur tentative de déstabilisation du pays, les rebelles ont attaqué les populations d’Issia, de Duékoué, d’Abobo, de Lakota, d’Abengourou et préparent l’attaque d’Andokoi, quartier de résidence du Chef d’Etat Major de l’armée de Côte d’Ivoire, le Général Philippe Mangou.

Les riverains de ce quartier sont, depuis ce énième projet de la rébellion contre les populations, sur le qui-vive et se disent prêtes à continuer de dire non à l’usage de la force comme moyen d’accéder au pouvoir.
Alassane Dramane Ouattara, avec l’appui de la rebéllion,tente d’occuper les Forces de Défense et de Sécurité à la périphérie d’Abidjan afin de prendre la capitale.

Le 16 décembre 2010, une marche insurrectionnelle lancée par Alassane Ouattara avec la rébellion a entraîné de nombreux morts dont des Forces de Défense et de Sécurité de Côte d’ivoire.

Depuis septembre 2002, la rébellion des Forces Nouvelles qui soutient Alassane Dramane Ouattara, se livre à des violences extrêmes sur les populations, qui continuent encore aujourd’hui de fuir les zones sous leur contrôle pour se réfugier au sud, contrôlée par le gouvernement.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, en violation de son mandat, a lui, déclaré sur les médias français, Alassane Ouattara, élu.

Le président Laurent Gbagbo détient l’effectivité du pouvoir avec le soutien de l’armée, de l’administration et de la population.