Les propositions du Président Laurent Gbagbo seront soumises au sommet de l’UA

Posted on 26 janvier 2011

0


ABIDJAN – Le président de l`Union africaine (UA) Bingu wa Mutharika, venu mardi à Abidjan « écouter » le président de la République ivoirien Laurent Gbagbo et l’opposant Alassane Ouattara, compte soumettre aux dirigeants de l`UA, en sommet dimanche, les « propositions » de M. Gbagbo pour résoudre la crise.

« Mon frère et ami (le président Laurent Gbagbo) m`a expliqué en détail ce qui s`est passé et il m`a aussi expliqué en détail ses idées » pour sortir de la crise née de la présidentielle ivoirienne du 28 novembre, a déclaré le chef d`Etat malawite et président en exercice de l`UA, à l`issue d`un second entretien avec M. Gbagbo, après une rencontre avec l’opposant Alassane Ouattara dont il n`a pas donné la teneur.

« Je vais transmettre ses propositions et ses vues à l`Union africaine, à ses frères chefs d`Etat et de gouvernement de l`Union africaine, afin que ensemble, par la concertation, nous puissions trouver un moyen d`avancer », a ajouté M. Mutharika.

Depuis la réélection du Président Laurent Gbagbo avec  51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara, un proche de Nicolas Sarkozy. Elle multiplie les ultimatums et autres sanctions par l’entremise de l’Union Européenne, préconisant une intervention armée de la CEDEAO qu’elle soutiendrait.

Plusieurs pays africains s’opposent à l’option militaire préconisée par l’Occident, notamment la France, dans le règlement de la crise ivoirienne. L’Afrique du Sud, l’Angola, la Gambie, le Cap-Vert, le Ghana, l’Ouganda de même que la Russie, la Chine, le Brésil ont déjà manifesté leurs désaccords quant à l’usage de la force dans la crise que connaît le pays.