Affaire « fonctionnaires ivoiriens vs banques françaises » : Le procès renvoyé au 17 mars

Posted on 27 janvier 2011

0


ABIDJAN – Le procès opposant des fonctionnaires ivoiriens aux filiales des banques françaises a été une fois de plus reportée au 17 mars.

Selon Me Koné, greffier aux affaires civiles du tribunal d’Abidjan-Plateau, le montant des dommages en jeu est au-dessus des 30 millions relevant de la compétence de la 3ème chambre du tribunal civil.

Cette dernière  s’est donc déclarée incompétente au vu du Code de Procédure Civile qui ordonne le renvoi de ladite affaire à la cellule présidentielle du tribunal de 1ère instance d’Abidjan-Plateau.

L’UNAFOCI (Union des Fonctionnaires de Côte d’Ivoire) et l’UNAGCI (Union Nationale des Agents de l’Etat de Côte d’Ivoire)  a porté plainte suite aux agissements de deux banques françaises  les 23 et 24 décembre.

Ces établissements ont décidé de fermer sans  aucune explication  leurs agences, empêchant  ainsi leurs clients, fonctionnaires  et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire de retirer leurs salaires du mois décembre.

Le collectif des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire, victimes de ces banques a dénoncé samedi un communiqué en date du 30 décembre de l’AGPB-CI (Association des Professionnels de Banque de Côte d’Ivoire) qui  justifiait ces agissements par un « dysfonctionnement informatique ».

Depuis la réélection du Président Laurent Gbagbo avec  51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara, un proche de Nicolas Sarkozy. Elle multiplie les ultimatums, menaces et autres sanctions par l’entremise de l’Union Européenne, préconisant « une asphyxie financière » de l’économie du pays.

Posted in: Justice