Bcéao: les agences ivoiriennes « coupent » avec Dakar

Posted on 28 janvier 2011

1


Abidjan- La direction nationale de la Bcéao en Côte d’Ivoire n’est plus depuis mardi, sous l’autorité du siège de la banque, à Dakar, a constaté directscoop.

D’ailleurs, la lettre informant la direction nationale du décret portant réquisition des agences nationales, précisait qu’elle travaillerait désormais sous l’autorité du ministre de l’économie et des finances de Côte d’Ivoire, Désiré Dallo.

Le président Laurent Gbagbo a dû prendre des mesures afin d’éviter des perturbations dans le fonctionnement normal de l’Etat, suite aux décisions prises par les dirigeants de l’Uémoa.

A la sortie du conseil extraordinaire des ministres de l’Uémoa, la Bcéao avait réduit ses activités concernant la Côte d’Ivoire. Le gouverneur par intérim, Jean-Baptiste Compaoré a même demandé à toutes les agences ivoiriennes de fermer.

Le dernier sommet des chefs d’États de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) , sous influence française, a d’une part, transféré à l’opposant Alassane Ouattara, le pouvoir d’agir sur les comptes du pays et, d’autre part, forcé à la démission, le Gouverneur de la banque, Philippe Henri Dacoury-Tabley, désigné par Laurent Gbagbo, le Président en exercice de la Côte d’Ivoire. Le gouvernement  ivoirien a immédiatement rejeté cette série de décisions qu’il a jugé « précipitée et inappropriée ».

Un bras de fer oppose le Président ivoirien réélu, Laurent Gbagbo (51, 45%), aux dirigeants français qui tentent, par tous moyens y compris la force, d’imposer l’opposant Alassane Ouattara, un proche de Sarkozy, à la tête de la Côte d’Ivoire en dépit de sa défaite (48,55%)  dûment proclamée par le Conseil constitutionnel, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle.

Posted in: Dans l'actu, Economie