Pour Mbeki, il faut « persuader Gbagbo et Ouattara d’entamer des négociations »

Posted on 31 janvier 2011

0


COTE D’IVOIRE – L’ancien Président sud-africain, Thabo Mbeki, estime que « la seule voix de règlement de la crise ivoirienne est de persuader Messieurs Gbagbo et Ouattara d’entamer des négociations en vue de trouver une issue acceptable à la crise post-électorale ».

Dans un rapport détaillé transmis au Président de la Commission de l’UA (Union Africaine) suite à sa mission prospective début décembre en Côte d’Ivoire, il propose un « Comité de Médiation » composé de chefs d’Etats ou de gouvernement en exercice pour aider les parties ivoiriennes à arriver à un règlement négocié de la crise.

« Il faut prendre soin de ne pas présenter la crise ivoirienne comme étant un conflit entre « les bonnes gens » et les « mauvaises gens » », peut-on lire dans le document. Cela rendrait « l’idée d’un accord négocié beaucoup plus difficile », avertit l’homme d’Etat sud-africain.

Monsieur Thabo Mbeki avait, à la demande de l’Union Africaine, conduit une mission les 05 et 06 décembre à Abidjan où il a rencontré tous les acteurs de la crise ivoirienne. La Cedeao, en marge de cette médiation avait menacé le 24 décembre d’une intervention armée pour imposer Ouattara.

Plusieurs voix dont l’ex-Président du Ghana, se sont élevées contre l’option militaire dans le règlement de la crise ivoirienne. M. Jerry Rawlings a demandé  que le rapport de mission de Thabo Mbeki soit rendu public et pris en compte dans le règlement pacifique de la crise.

Le CPS (Conseil de Paix et de Sécurité) de l’UA a préconisé vendredi la mise en place d’un panel de Chefs d’Etat, chargé de  proposer une « solution contraignante pour toutes les parties». La mission de ce groupe de travail, selon le Président de la Commission de l’UA, est d’installer « par le dialogue Ouattara ».

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48, 55%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, Young Jin Choï, en violation de son mandat, a lui, déclaré sur les médias français, Alassane Ouattara, élu, replongeant ainsi le pays dans une grave crise.