Sommet de l’Union Africaine. Accrochage entre Odinga et Ping

Posted on 31 janvier 2011

0


ADDIS-ABEBA – Une « altercation publique » est survenue vendredi entre Raïla Odinga, premier ministre kenyan « médiateur de l’UA (Union Africaine) dans la crise ivoirienne » et Jean Ping, Président de la Commission de l’Union Africaine, ont rapporté des témoins sur place.

Selon ces sources, Raïla Odinga animait une conférence de presse, en marge de la réunion du CPS (Conseil de Paix et de Sécurité) de l’UA sur la crise ivoirienne lorsqu’intervient le Président de la Commission de l’UA qui ordonne l’arrêt de ladite conférence. Une altercation s’en suit entre les deux personnalités. Il est reproché à Odinga d’avoir décidé de cette initiative en violation du protocole de l’institution qui préconise que « le CPS en soit à tout le moins informé ».

Raïla Odinga, aux dires d’une source diplomatique, a été immédiatement démis de ses fonctions de « médiateur de l’UA » dans la crise ivoirienne. « C’est en tant que représentant du Kenya qu’il a participé à la rencontre du CPC », poursuit cette source. Raïla Odinga aura eu néanmoins le temps de préconiser que Gbagbo et Ouattara discutent.

Cet énième revirement du « médiateur de l’UA » tranche avec sa position initiale. Odinga fait partie des personnalités africaines qui ont très tôt prôné le départ du Président réélu Laurent Gbagbo par tous les moyens « y compris la force ».  Mandaté par l’UA « à l’insu de son Président Mwaï Kibaki », Raïla Odinga a effectué plusieurs missions controversées du fait de son inconstance et de son impartialité douteuse.

D’aucuns affirment qu’il aurait été choisi du fait de sa « ligne de communication directe avec Obama », le Président américain et lui étant de la même ethnie. Le Président Kenyan, Mwaï Kibaki s’en est offusqué dénonçant un « débauchage » de son Premier Ministre. Le Kenya, par la voix de son Président, a demandé « un audit » du scrutin présidentiel ivoirien avant toute décision.