Marine Le pen à Abidjan pour rencontrer le président Laurent Gbagbo

Posted on 1 février 2011

3


Paris-Marine Le Pen, présidente du front National, parti politique français, pourrait venir prochainement en Côte d’Ivoire, rencontrer le président Laurent Gbagbo, selon le site d’information koaci.com

Selon un haut responsable du parti, la procédure serait en cours: « Nous avons lancé les demandes,les connections avec l’entourage du président Gbagbo sont établies,on prépare tout ça et c’est bien parti,Marine ne devrait pas tarder à être à Abidjan ».L’objet de cette visite serait la question de la « souveraineté » de la Côte d’Ivoire.

L’ingérence du président français Nicolas Sarkozy, dans le problème de politique intérieure que vit la Côte d’ivoire est mal vue par certains hommes politiques de son pays. Notamment Didier Julia, député Ump de Seine-et-Marne, qui, dans une interview accordée à la radio française Kernews le 28 décembre dernier, ,dénonçait la « position anti-Gbagbo de la France, qui est anti-gaulliste ». Car, selon lui, « la postion gaulliste, c’est d’abord le respect des pays et de leur indépendance ».

Plusieurs Français, regroupés dans des associations en Côte d’Ivoire se sont publiquement opposés à « l’ingérence  » de la France dans les affaires ivoiriennes. Ils ont exprimé leur crainte quant aux conséquences d’une solution militaire souhaitée par Nicolas Sarkozy pour obliger le Président réélu Laurent Gbagbo à céder sa place à Alassane Dramane Ouattara.

Roland Dumas, ancien président du conseil constitutionnel français et Jacques Vergès, avocat français, après une visite dans le pays pour appréhender la réalité des faits, avaient parlé de « complot de la France contre la Côte d’Ivoire ».

Un bras de fer oppose le Président ivoirien réélu, Laurent Gbagbo (51, 45%), au président français qui tentent, par tous moyens y compris la force, d’imposer l’opposant Alassane Ouattara, un de ses proches de Sarkozy, à la tête de la Côte d’Ivoire en dépit de sa défaite (48,55%)  dûment proclamée par le Conseil constitutionnel, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle.