Choï contre l’option militaire?

Posted on 2 février 2011

5


ABIDJAN – « Pas de violence, pour qu’on puisse trouver la solution », estime le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU (Organisation des Nations Unies) en Côte d’Ivoire au sujet de la crise ivoirienne.

Monsieur Yung Ji Choï, de retour d’Addis-Abeba où il a participé au sommet ordinaire des chefs d’Etat Africains, répondait à une interview sur les ondes de la radio de l’ONUCI. Pour le sud-coréen, les acteurs dans la crise ivoirienne devraient être « calme en attendant la solution comme il faut ».

Ce discours tranche avec celui du camp Ouattara qui appelle à « une intervention armée » de la Cedeao en Côte d’Ivoire pendant que le Président Laurent Gbagbo souhaite « une évaluation du processus électoral ».

L’ONUCI soutient l’opposant Alassane Ouattara. Des éléments de l’ONUCI ont prêté mains fortes aux rebelles des Forces Nouvelles lors de la marche insurrectionnelle du 16 décembre lancée par Ouattara depuis son quartier général de l’Hôtel du Golf.

Les casques bleus ont maintes fois ouvert le feu sur des ivoiriens, gendarmes comme civils, faisant à chaque fois des blessés graves. Le gouvernement ivoirien, puis le Président Laurent Gbagbo ont demandé le départ des troupes onusiennes du territoire ivoirien.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48, 55%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, en violation de son mandat, a lui, déclaré sur les médias français, Alassane Ouattara, élu.