Les rebelles des forces nouvelles décident de fermer les écoles dans leurs zones

Posted on 3 février 2011

0


Le délégué général des rebelles des Forces Nouvelles de la Vallée du Bandama, Kouadio Kouamé a annoncé lundi que la fermeture des écoles « jusqu’à ce que la situation politique soit réglée », a-t-onj d’un habitant de Bouaké.

Les rebelles des forces nouvelles, proches de l’opposant Alassane Ouattara ont décidé de paralyser le circuit académique dans leurs zones compte tenu disent-ils de la situation de crise que vit la côte d’ivoire.

Sous la menace des parents d’élèves du privé de se faire rembourser les frais de scolarité, les rebelles des forces nouvelles ont été obligés de faire une allégeance en laissant les écoles privées ouvertes.

Suite à un refus catégorique de suivre le mot d’ordre de désobéissance civile lancée par Alassane Ouattara le mercredi 12 janvier, de violents heurts sont survenus à Lakota entre des activistes du RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie  et la Paix)  et la population, obligeant élèves et enseignants à fuirent la  zone. L’école à Duékoué est restée fermée pendant un mois, compte tenu des troubles occasionnées par les rebelles pro- Alassane dans la ville.

Depuis septembre 2002, la rébellion des Forces Nouvelles qui soutient Alassane Dramane Ouattara, se livre à des violences extrêmes sur les populations, qui continuent encore aujourd’hui de fuir les zones sous leur contrôle pour se réfugier au sud, zone gouvernementale.

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel, Protégé par l’ONUCI, la force Licorne et les rebelles des Forces Nouvelles, tente de renverser le gouvernement légalement constitué de Côte d’Ivoire.