Le Préfet de Yamoussoukro aux jeunes pro-Ouattara : « C’est le président Laurent Gbagbo qui est vainqueur de l’élection du 28 novembre 2010 »

Posted on 7 février 2011

0


YAMOUSSOUKRO – « …C’est le président Laurent Gbagbo qui est vainqueur de l`élection du 28 novembre 2010», a rappelé samedi 5 février, le Préfet de la Région des Lacs, aux jeunes du RHDP, (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix) venus lui remettre une motion à l’issue d’une marche de soutien au panel des Chefs d’Etats africains.

« Je suis le représentant du président légalement et constitutionnellement établi. C`est en son nom que je vous reçois et il ne peut en être autrement », a poursuivi le Préfet Nassa Dakoury qui s’est « félicité » pour une « première » du caractère apaisé de cette marche.

La jeunesse du RHDP a organisé une marche qui a rassemblé une centaine de personnes, dans la capitale politique du pays pour soutenir le panel de Chefs d’Etat africains annoncé pour rechercher une solution pacifique en Côte d’Ivoire. Pour les organisateurs, il s’agissait aussi de saluer « le communiqué de l’Union Africaine de reconnaître Alassane Ouattara comme Président élu ».

Le même samedi, plus de 15 000 personnes se sont retrouvées à la Place de la République au Plateau (Abidjan) pour récuser la présence du Président Burkinabé Blaise Compaoré au sein du Panel des 5. Le CPS (Conseil de Paix et de Sécurité) de l’UA a préconisé la mise en place d’un panel de Chefs d’Etat, chargé de  proposer une « solution contraignante pour toutes les parties».

La mission de ce groupe de travail, selon le Président de la Commission de l’UA, est d’installer   « par le dialogue » Ouattara. Le gouvernement ivoirien a, par la voix de son Ministre des affaires étrangères, Alcide Djédjé, averti qu’il refusera toute compromission contraire à la « constitution »  du pays.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48, 55%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, Young Jin Choï, en violation de son mandat, a lui, déclaré sur les médias français, Alassane Ouattara, élu, replongeant ainsi le pays dans une grave crise.