Gabon : Le contentieux électoral de 2009 doit être rouvert (André Mbame Obame)

Posted on 23 février 2011

2


LIBREVILLE – L’opposant Gabonais André Mbame Obame a justifié lundi sa contestation récente du scrutin présidentiel de juillet 2009, affirmant que « deux faits nouveaux » permettaient de rouvrir le débat sur le contentieux électoral de 2009.

Dans une interview accordée au bimensuel gabonais « Nku’u le messager », l’autre « Président Gabonais » revient sur « la diffusion par la chaîne publique de télévision France 2, d’un documentaire financé par les institutions publiques françaises dans lequel des personnalités introduites dans le secret des princes » révèlent que les résultats des élections de 2009 ont été inversés.

A cela, il ajoute « les révélations du site WikiLeaks, notamment la dépêche n°1473 dans laquelle, l’Ambassadeur des Etats-Unis en France recommande à Mme la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, de conseiller le président Barak Obama de ne pas reconnaître Monsieur Ali Bongo Ondimba comme vainqueur de l’élection présidentielle; les résultats ayant été inversés au détriment de monsieur André Mba Obame, le président réellement élu par le peuple gabonais. »

André Mbame Obame qui  dit être resté « constant dans sa position» depuis 2009, estime qu’  « elle est [aujourd’hui ] renforcée ». Aussi exige-t-il « le respect de la vérité des urnes », rejetant « toute autre démarche ».

Le Gabon connaît une crise politique depuis que l’opposant André Mbame Obame a prêté serment en qualité de « Président élu du Gabon conformément à l’article 12 de la constitution » et a formé son gouvernement. La dissolution de son parti a été annoncée par le Ministre de l’Intérieur de Bongo qui le menace de « poursuites ».

Les élections contestées d’août 2009 ont donné Ali Bongo vainqueur en remplacement de son défunt père. Michel de Bonnecorse, ancien conseiller à l’Elysée de Jacques Chirac a révélé, que Paris avaient fait « renverser les chiffres » qui donnaient Obame vainqueur.