La crise ivoirienne fait exploser les prix du Cacao

Posted on 23 février 2011

2


LONDRES- les cours du cacao ont atteint mardi un pic jamais observé depuis 32 ans compte tenue de la crise que connait la Côte d’Ivoire a-t-on appris d’une source proche du dossier.
Sur le NYBoT-ICE américain, la tonne de cacao pour livraison en mars a atteint mardi 3.666 dollars, son niveau le plus élevé depuis le 12 janvier 1979.
Sur le Liffe de Londres, le contrat pour livraison en mars a grimpé jusqu’à 2.378 dollars la tonne, un sommet jamais atteint depuis 33 ans.
Selon Yingxi Yu, analyste chez Barclays Capital, c’est « L’escalade de la violence en Côte d’Ivoire qui a propulsé les cours du cacao » à de nouveaux sommets.
Des grands chocolatiers ont mis en garde l’union européenne contre cette flambée des cours.
Dans une déclaration conjointe en date du 26 janvier et dont Directscoop a obtenu copie, la Fédération de commerce des cacaos (FCC) et l’Association européenne pour le cacao (ECA) ont marqué clairement leur désapprobation des sanctions envisagées contre les ports d’Abidjan et de San Pedro.
Les producteurs de café cacao représenté par le comité des sages avaient décidé mardi 15 février, au cours d’une réunion de changer de destination des produits. Ils ont exigé le départ de l’Ambassadeur de l’Union Européenne de la Côte d’Ivoire pour sa mise en application des décisions de l’opposant Alassane Ouattara.
Alassane Dramane Ouattara, avait appelé le 24 janvier à l’arrêt des exportations du cacao et du café ivoiriens. Cette démarche est prévu rester en vigueur jusqu’au 14 mars. Ouattara espère ainsi avec l’aide de ses soutiens occidentaux, notamment la France, couper les finances au président ivoirien Laurent Gbagbo.

Depuis la réélection de Laurent Gbagbo avec 51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara, un proche de Nicolas Sarkozy. Elle multiplie les ultimatums, menaces et autres sanctions par l’entremise de l’Union Européenne, préconisant le recours à la force et à l’asphyxie financière du pays.