Côte d’Ivoire/ Zouan-Hounien (Ouest) : La rébellion pro-Ouattara reprend la guerre

Posted on 24 février 2011

13


ZOUAN-HOUNIEN (Ouest)- Des combats se sont déclenchés très tôt jeudi matin entre les forces de défense et de sécurité (FDS) et la rébellion proche de l’opposant Alassane Ouattara à Zouan-Hounien (ouest de la côte d’ivoire), a-t-on appris de source militaire.

Selon une source administrative les combats se poursuivaient encore dans la mi-journée à Zouan-Hounien, près de la frontière libérienne, à la suite d`une « attaque » d`un poste FDS par la rébellion.

Des informations récurrentes faisaient état depuis mercredi de l’imminence d’une attaque par les rebelles des positions tenues par les forces de l’ordre et de sécurité de la ville.

Les autorités préfectorales qui ont été averties par cette attaque ont été sécurisées par les FDS.

Zouan-Hounien est le poste le plus avancé des forces républicaines avant les positions rebelles de Danané.

Au même moment à Abidjan des miliciens rebelles qui tentaient de prendre le contrôle du camp militaire d’Abobo (commune populaire) ont été repoussés par des renforts  des forces de défense et de sécurité dépêchées sur les lieux.

Dans une interview diffusée mercredi sur les ondes de la chaîne de télé pirate TCI, le Capitaine Alla, porte-parole du chef rebelle pro-Ouattara, Soro Guillaume a révélé que son camp réservait « une situation de guerre (…),  aux ivoiriens ».

« Loin d’être une banale interview, cet échange était destiné aux militaires ivoiriens qui soutiennent la République », explique une autre source, spécialisée dans les codes militaires.

Soro Guillaume, chef de la rébellion pro-Ouattara  avait confié dimanche ne pas « croire »en la mission du Panel, révélant que son camp était « armé et déterminé » à faire la guerre pour chasser le Président réélu Laurent Gbagbo.

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel tente, en complicité avec l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire) et la Licorne (armée française) de renverser le gouvernement ivoirien.