Côte d’Ivoire/Abobo : Les populations fuient en masse les zones de combat

Posted on 24 février 2011

9


ABIDJAN – Des déplacements de populations ont été observés jeudi dans la commune d’Abobo, théâtre d’affrontements violents entre Forces de Défense et de Sécurité et rebelles pro-Ouattara.

Les habitants tentent de regagner les quartiers avoisinants par la brousse. « Les habitants de Plaque (un quartier d’Abobo) passent par le bas-fond pour sortir à Belleville, sur la route d’Alépé (ville située à l’Est). «Ceux de N’dotré convergent vers les zones calmes», explique un habitant qui a trouvé refuge à Cocody (Quartier résidentiel).

« Ceux qui n’ont pu sortir ont été priés de rester chez eux», poursuit-il. Selon une source militaire, « les combats n’ont concernés que 2 zones, le Camp commando et le quartier PK18 ».

La commune d’Abobo connaît depuis lundi une montée de violence. Une unité du Centre de Commandement des Opérations de Sécurité (Cecos) a été prise mardi dans une embuscade occasionnant au moins une dizaine de morts de part et d’autres. Une offensive d’envergure est en cours pour « pacifier » définitivement la zone.
Le chef rebelle pro-Ouattara, Soro Guillaume avait annoncé dimanche la reprise des combats, révélant que son camp était « armé et déterminé ». Une annonce faite alors que les chefs d’Etat mandatés par l’UA (Union Africaine) arrivaient à Abidjan rencontrer le Président Laurent Gbagbo et l’opposant Alassane Ouattara en vue d’une issue pacifique à la crise ivoirienne.