Côte d’Ivoire : «L’heure de la libération du Golf a sonné.» (Jeunes Patriotes)

Posted on 25 février 2011

3


ABIDJAN – Les jeunes ivoiriens ont décidé vendredi lors d’une assemblée générale à Yopougon (commune populaire d’Abidjan) de la libération imminente de l’hôtel du Golf d’où sont planifiées les attaques des rebelles pro-Ouattara, en complicité avec l’ONUCI (Opération des Nations Unies de Côte d’Ivoire) et la Licorne (forces françaises) contre les Forces de Défense et de Sécurité (FDS).
Répondant à l’appel du ministre Charles Blé Goudé, ils sont venus nombreux exprimé leur « colère » suite aux attaques répétées des rebelles pro-Ouattara, en complicité avec l’ONUCI et la Licorne, contre les FDS. Ces jeunes comprennent mal que « les forces onusiennes prêtent main forte aux rebelles pro-Ouattara en les ravitaillant et les transportant dans les quartiers d’Abidjan »pour attaquer les positions des FDS.
Plusieurs résolutions ont été prises dont la plus importante reste la libération imminente du Golf. « Nous ne pouvons vous livrer de dates, mais restez à l’écoute… », a confié prudent un participant par ailleurs convaincu de à l’imminence de l’opération. Le ministre a, quant à lui, réitéré son appel de la veille à «empêcher l’ONUCI de rouler, de se déplacer à travers le District d’Abidjan car elle fait la guerre à la place des rebelles ».
Les populations considèrent les actes de l’ONUCI comme une provocation. Elles empêchent de plus en plus la progression des soldats Onusiens qui soutiennent ouvertement Alassane Dramane Ouattara. Un notable du village d’Akouedo a même garé jeudi son véhicule au travers de la route pour empêcher la progression d’une colonne de trois chars onusiens devant un camp militaire ivoirien.
La rébellion pro-Ouattara a attaqué jeudi la ville de Zouan-Hounien (ouest) avec le soutien des militaires de la Licorne et de l’ONUCI, selon une source proche du théâtre des opérations. Des soldats de l’ONUCI avaient tiré le 16 décembre à balles réelles sur une foule de jeunes rassemblés à Abobo, faisant des blessés graves. La veille, un convoi de l’ONUCI qui s’avançait en direction de la stratégique centrale électrique d’Azito, (un village situé près d’Abidjan), avait été forcé de rebrousser chemin par des habitants de Yopougon.
Lors des affrontements du 16 décembre entre les rebelles pro-Ouattara et les FDS, l’ONUCI avait été filmé, combattant aux côtés de la rébellion pro-Ouattara. Le gouvernement, puis le Président Laurent Gbagbo a déjà exigé le départ de l’ONUCI et de la force Licorne en raison de leur « partialité » dans la crise en Côte d’Ivoire.
Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, en violation de son mandat, a lui aussi déclaré élu, Alassane Ouattara, replongeant ainsi le pays dans une grave crise qui a fait au moins 300 morts selon l’ONU.