Côte d’ivoire : Création d’un mouvement de résistance civile à Gagnoa (Ouest)pour un soutien aux FDS

Posted on 26 février 2011

2


GAGNOA (Ouest)- Des jeunes volontaires membres du Mouvement pour le soutien des institutions de la République de Côte d’Ivoire (MSICI) ont effectué jeudi leur sortie officielle à Gagnoa, en présence de la chefferie traditionnelle et de chefs de communautés du département.

« Notre mouvement est civil et non armé, ce n’est pas un groupe d’auto-défense, ni une milice, mais un mouvement républicain de défense des institutions légales de la République, pour la préservation de la paix et la gestion des conflits à Gagnoa, voire au-delà », a précisé Dr Obio, initiateur du mouvement.

Les actions du MSICI vont consister à « collaborer avec les forces de l’ordre et dénoncer dans les quartiers quiconque voudra semer des troubles et vouloir attenter à la vie d’autrui, surtout qu’il est question d’infiltration de rebelles dans certains quartiers », a noté l’initiateur.

Des combats violents opposent depuis lundi les forces de défense et de sécurité aux rebelles pro-Ouattara dans plusieurs quartiers d’Abidjan, notamment à Abobo où ils ont tenté de prendre jeudi le contrôle d’un camp de commandos de la gendarmerie basé dans ce quartier populaire.

Cette rébellion qui utilise des « méthodes terroristes » tente de gagner, sans succès, les autres communes d’Abidjan. Dans une interview diffusée mercredi 23 février sur les ondes de la chaîne de télé pirate TCI, le Capitaine Alla, porte-parole du chef rebelle pro-Ouattara, Soro Guillaume avait révélé que son camp réservait « une situation de guerre » aux FDS à qui ils promettaient « la mort».

Soro Guillaume avait, quant à lui, confié dimanche 20février ne pas « croire » en la mission du Panel, révélant que son camp était « armé et déterminé » à faire la guerre pour chasser le Président réélu Laurent GBAGBO.

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel tente, en complicité avec l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire) et la Licorne (armée française) de renverser le gouvernement