Côte d’Ivoire : Reprise des affrontements entre rebelles pro-Ouattara et FDS à Abobo

Posted on 26 février 2011

5


ABIDJAN- Les combats entre rebelles pro-Ouattara et les forces de défense et de sécurité ont repris samedi soir à Abobo (commune populaire), rapportent à Direct Scoop des habitants de la commune.

Selon ces témoins, les tirs à l’arme lourde ont repris en début d`après-midi dans le secteur « PK-18 », au cœur des affrontements meurtriers de cette semaine.

Les tirs avaient pratiquement cessé depuis vendredi matin dans ce quartier. Les habitants profitant de cette accalmie continuaient de fuir samedi.

Dans une interview diffusée mercredi sur les ondes de la chaîne de télé pirate TCI, le Capitaine Alla, porte-parole du chef rebelle pro-Ouattara, Soro Guillaume a révélé que son camp réservait « une situation de guerre (…) aux ivoiriens ».

La sortie du nouveau porte-voix de la rébellion pro-Ouattara est, aux dires d’une source militaire, «un appel voilé à la reddition ». « Loin d’être une banale interview, cet échange était destiné aux militaires ivoiriens qui soutiennent la République », explique une autre source, spécialisée dans les codes militaires. « Voyez qu’il leur prédit une mort quasi-certaine lorsqu’il affirme qu’ils vont mourir en mission ! », poursuit la même source.

Cette nouvelle sortie du camp Ouattara intervenait alors qu’une unité du Centre de Commandement des Opérations de Sécurité (Cecos) avait été prise mardi février  dans une embuscade occasionnant au moins une dizaine de morts de part et d’autres. Le camp commando  d’Abobo a essuyé mercredi 23 février une attaque. Une offensive d’envergure est en cours pour « pacifier » définitivement la zone.

Les forces de défense et de sécurité ont exprimé mercredi à Abidjan leur engagement à lutter contre la « guérilla urbaine » instaurée ces derniers jours dans des quartiers de la ville d’Abidjan.

Dans un communiqué lu sur les antennes de la radio nationale par le porte-parole de l’armée le colonel-major Hilaire Babri, les forces de sécurité ont exhorté les populations à intensifier leur collaboration avec les patrouilles militaires.

« Le chef d’état-major des Forces de défense et de sécurité (FDS) a pris un certain nombre de mesures dans un souci sécuritaire », a- t-il révélé, annonçant séance tenante la suspension du trafic lagunaire (l’interdiction des embarcations desservant certains quartiers d’Abidjan via la lagune) sur certaines lignes « jusqu’à nouvel ordre. »