Côte d’Ivoire : Les attaques rebelles aggravent la situation humanitaire

Posted on 28 février 2011

2


ABIDJAN – Depuis plusieurs semaines, la situation humanitaire, particulièrement dans les quartiers attaqués par les rebelles pro-Ouattara, est désastreuse, selon des témoins.

Certaines populations ayant abandonné leurs maisons pour fuir les combats entre les rebelles et l’armée nationale, réfugiées dans des centres religieux, se retrouvent dans une situation précaire.

Les abidjanais assistent à des exodes massifs des habitants de ce quartier vers ceux plus paisibles.

« Chaque jour, les rebelles font subir des représailles à ceux qu’ils soupçonnent de soutenir le président Laurent Gbagbo », nous confie N’Guessan kacou, conducteur de taxi résidant à Abobo.

Diarassouba Fatou, ménagère, une autre résidente d’Abobo, témoigne: »J’ai échappé aux rebelles par la grâce de Dieu.Ils ont tenté de me tuer simplement parce que je suis femme de policier ».

La violence a atteint depuis quelques semaines, un niveau très élevé dans la zone d’Abobo, où sévit une guérilla urbaine des insurgés proches d’Alassane Ouattara.

Les populations de certaines villes de l’ouest ainsi que de la capitale politique Yamoussoukro ont elles aussi, connu ces derniers jours, des affrontements déclenchés par la rébellion.

Ces évènements interviennent alors que le pays attend les décisions du panel des chefs d’états sur la crise ivoirienne, qui selon certains observateurs, pourraient fléchir en faveur d’une résolution pacifique, rejetée par Alassane Ouattara.

Depuis septembre 2002, les rebelles pro-Ouattara, se livrent à des violences extrêmes sur les populations. Celles-ci fuient encore  en masse, les zones sous leur contrôle pour se réfugier dans les zones gouvernementales.

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel où il est retiré avec l’ONUCI, la force  française Licorne et ses miliciens rebelles, tente de renverser le gouvernement  de Côte d’Ivoire.