Côte d’Ivoire : Les populations s’organisent contre le terrorisme urbain

Posted on 1 mars 2011

3


ABIDJAN- Depuis vendredi la plupart des quartiers du district d’Abidjan ont vu érigé sur leurs artères  de nombreux barrages tenus par des jeunes » des comités de vigilance « , a constaté  un journaliste de dierectScoop.

Cette attitude  est observée alors que les FDS font face à une guérilla urbaine qui a occasionné un déplacement massif des populations, des zones de combats à Abobo. Le leader des jeunes patriotes  Charles Blé Goudé,faisant état d’informations  concordantes et récurrentes en sa possession, avait  déclaré  au cours d’une réunion tenue à yopougon (quartier populaire), que « des milliers de rebelles  sont infiltrés à abobo par les soldats de l’opération des nations unies en côte d’ivoire ». Au cours de cette même  réunion, il avait  demandé « une vigilance plus accrue » des populations  face aux tentatives de déstabilisation de la coalition « ONUCI, rebelles, Licorne».

Le mercredi 29 décembre, des soldats de l’ONUCI  avaient tiré à balles réelles sur une foule de jeunes rassemblés à Abobo, faisant des blessés graves. La veille, un convoi de l’ONUCI qui s’avançait en direction de la stratégique centrale électrique d’Azito, près d’Abidjan, avait été forcé de rebrousser chemin par des habitants de Yopougon, une commune d’Abidjan. Lors des affrontements du 16 décembre entre les rebelles et les forces de défense et de sécurité (FDS), l’ONUCI avait été filmé, combattant  aux côtés de la rébellion pro-Ouattara. Le gouvernement, puis le Président Laurent Gbagbo a exigé le départ « immédiat » de l’ONUCI et de la force Licorne en raison de leur « partialité » dans la crise en Côte d’Ivoire.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, en violation de son mandat, a lui aussi déclaré élu,  Alassane Ouattara, replongeant ainsi le pays dans une grave crise, ayant causé selon ses propres chiffres plus de 300 morts.

Posted in: Dans l'actu