Côte d’Ivoire : le village d’Anokoi-Kouté attaqué par les rebelles pro-Ouattara

Posted on 7 mars 2011

13


ABIDJAN – Dans la nuit du dimanche à lundi, Anokoi-kouté, village ébrié, a été surpris par une violente attaque des rebelles pro-ouattara, a-t-on appris par la télévision nationale.

Selon le gouvernement, les rebelles ont assassiné au moins trois villageois et ont fait une trentaine de blessés. D’autres sources font état d’un bilan plus lourd.

Fuyant les violences, ceux-ci ont rejoint les refuges accueillant déjà d’autres victimes de la rebéllion.

Lundi matin, le Conseil de Sécurité des Jeunes Atchans, organisation de défense des villages ébrié, s’est réuni afin de déterminer l’attitude à tenir pour la protection de leurs terres.

Le quartier d’Abobo est le théâtre de plusieurs massacres de civils, perpétrés par des rebelles.

Un quotidien ivoirien avait révélé que ceux-ci étaient soutenus par des soldats des armées régulières du sénégal, du Togo, du Nigéria et du Burkina-Faso qui auraient été déversés à Bouaké via le Burkina-Faso, avec la complicité de l’onuci.

les rebelles ont déjà attaqué les villes de Duékoué, Lakota, Guiglo, Issia, Divo, incendiant des villages entiers et causant de nombreuses pertes en vies humaines.

Plus de 24 000 ivoiriens, fuyant les exactions des rebelles à l’ouest, se sont réfugiés au Liberia. Au centre, plusieurs partisans du Président Gbagbo font l’objet de répressions suite à des dénonciations de militants RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix), qui soutient Ouattara.

Depuis septembre 2002, les rebelles pro- Ouattara, qui ont refusé de désarmer, se livrent à des violences extrêmes sur les populations. Celles-ci fuient encore aujourd’hui, en masse,  les zones sous leur contrôle, pour se réfugier au sud du pays.

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel où il est retiré avec l’ONUCI, la force  française Licorne et ses miliciens rebelles, tente de renverser le gouvernement  de Côte d’Ivoire.