Attaqués par les rebelles pro-Ouattara, les Mauritaniens quittent en masse la Côte d’Ivoire

Posted on 8 mars 2011

3


ABIDJAN – Plusieurs centaines de mauritaniens, attendant d’être évacué, étaient massés mardi devant leur ambassade à Abidjan, dans le quartier des 2 plateaux, a contasté un journaliste de directscoop.

La veille, ils avaient manifesté leur mécontentement face au « mauvais traitement » dont ils estimaient être l’objet de la part de leur représentation en tentant de séquestrer leur diplomate. C’est grâce à une intervention des riverains aidés par quelques agents de police que le diplomate mauritanien sera extirpé des locaux vers 19 heures 30, après près de 6 heures passées enfermées dans son bureau.

Ces Mauritaniens proviennent des quartiers (Abobo, Koumassi et Treichville) qui font l’objet d’attaques terroristes de la part des rebelles pro-Ouattara. « Beaucoup de nos boutiques ont été attaquées et volées. Vu la situation nous avons décidé de fermer et de rentrer en Mauritanie. Pour le moment nous faisons partir les femmes et les enfants», confie l’un d’eux.

Un premier groupe d’une centaine de personnes avait quitté Abidjan pour Yamoussoukro, d’où ils devraient se rendre à Nouatchok, sous escorte des forces de défense et de sécurité (FDS).

La rébellion pro-Ouattra a occasionné entre 2002 et 2007, plus de 1 million 700 mille déplacés selon les chiffres officiels du gouvernement et des agences du système des Nations Unies.

Ce chiffre pourrait être revu à la hausse, estiment des spécialistes, en raison des violences enregistrées ces derniers mois à Duékoué, Bangolo, Lakota, Divo et Vavoua mais surtout, à cause de la reprise de la guerre sur les fronts ouest (Zouan-Hounien, Bin-Houyé, Toulepleu), Centre (Tiébissou, Yamoussoukro) et Sud (Abidjan).

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel tente, en complicité avec l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire) et la Licorne (armée française) de renverser le gouvernement ivoirien.

 

 

Posted in: Dans l'actu