Cacao ivoirien: L’Etat donne un ultimatum aux multinationales exportatrices

Posted on 9 mars 2011

1


CÔTE D’IVOIRE – Le Ministre de l’agriculture Malick Coulibaly a indiqué mercredi que le gouvernement ivoirien a donné jusqu’au 31 mars aux multinationales exportatrices de café-cacao pour écouler leurs stocks, sous peine de sanctions financières.

« Ils ont des stocks et ont jusqu`à fin mars pour les exporter et payer à l`Etat ce qu`ils lui doivent. Nous attendons qu`ils fassent leur part de travail », a dit le ministre ivoirien de l’agriculture, lors de la conférence de presse qu’il a animée.

A propos de la réquisition par l’Etat de ces stocks estimés à plus de 400.000 tonnes , Malick Coulibaly dément: « Ces stocks sont la propriété des exportateurs, sont dans leurs magasins et l`Etat n`a jamais décidé de les réquisitionner ».

Mercredi, le président Laurent Gbagbo a pris une mesure visant à déclarer l’Etat, unique acheteur du cacao en Côte d’Ivoire.

Suite à l’embargo du cacao ivoirien par l’UE, les producteurs ivoiriens de cacao ont protesté devant l’institution en brûlant leurs productions.
L’opposant  Alassane Dramane Ouattara a appelé  l’arrêt des exportations du cacao et du café ivoirien, espérant ainsi couper les finances au chef d’Etat ivoirien.

Depuis la réélection du Président Laurent Gbagbo avec  51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara, un proche de Nicolas Sarkozy. Elle multiplie les ultimatums, menaces et autres sanctions par l’entremise de l’Union Européenne, préconisant « une asphyxie financière».

Posted in: Dans l'actu, Economie