CAN2012/Côte d’Ivoire-Bénin : Le match se jouera à Abidjan (FIF)

Posted on 9 mars 2011

1


ABIDJAN – Le Président de la Commission des équipes nationales de la FIF (Fédération Ivoirienne de football) a rejeté mardi lors de la 1ère réunion préparatoire des matchs  Côte d’Ivoire-Bénin et Côte d’Ivoire-Libéria, au siège de l’organisation à Treichville (commune du district d’Abidjan), les rumeurs faisant état d’une délocalisation de ces rencontres prévues en mars à Abidjan.

« Les deux matches de nos équipes nationales A et olympique ne seront pas délocalisés comme le font croire certaines rumeurs », a martelé Sory Diabaté qui a révélé avoir « informé par courrier la Confédération Africaine de Football (CAF) » de ce fait.

« Des dispositions sécuritaires seront prises pour que ces deux matches se déroulent dans de bonnes conditions. Nos adversaires n’ont pas à s’inquiéter. Ils seront reçus sans problème  comme nous le faisons d’habitude pour ce genre de compétitions», a tenu à rassurer le Président Sory.

Les Eléphants doivent croiser les Ecureuils du Bénin le samedi 26 mars au stade Houphouët-Boigny quand le lendemain, les Eléphants Olympiques en découdront  sur le même site avec leurs adversaires libériens.

Ces rencontres comptant respectivement pour la 3ème journée  des éliminatoires de la Coupe Africaine des Nations 2012 et pour les préliminaires « aller » des  Jeux Olympiques 2012 s’annoncent alors que des actes « terroristes » perpétrés par les rebelles pro-Ouattara ont été signalés dans la capitale.

Le quartier d’Abobo, situé au nord d’Abidjan, est depuis plusieurs semaines, le théâtre de massacres de civils, perpétrés par des combattants rebelles soutenus, selon le quotidien ivoirien  indépendant Soir Infos, par des soldats sénégalais, togolais, nigérians et burkinabés sous la coupole de l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire.

Depuis septembre 2002, les rebelles pro-Ouattara, qui ont refusé de désarmer, se livrent à des violences extrêmes sur les populations. Celles-ci fuient encore aujourd’hui, en masse,  les zones sous leur contrôle, pour se réfugier au sud du pays.

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel où il est retiré avec l’ONUCI, la force  française Licorne et ses miliciens rebelles, tente de renverser le gouvernement  de Côte d’Ivoire.

 

Posted in: Sport