Panel de l’UA : Revenu à Abidjan, Ouattara face au défi du Conseil constitutionnel

Posted on 13 mars 2011

18


ABIDJAN – L’opposant ivoirien Alassane Ouattara est rentré samedi à Abidjan où il a réintégré le Golf Hotel après les réunions du Panel de haut niveau et du Conseil de Paix et de sécurité de l’UA (Union Africaine), tenues à Addis-Abeba mercredi et jeudi.

Le Conseil de Paix et de sécurité de l’UA a demandé jeudi au Conseil Constitutionnel ivoirien d’investir Alassane Ouattara, candidat malheureux aux élections présidentielles, en qualité de Président de la République.

S’adressant à la presse, Ramtane Lamamra, le commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA, a déclaré que « le Conseil de Paix et de Sécurité a entériné les recommandations du Panel de haut niveau », qui reconnaissent Ouattara vainqueur, sans toutefois indiquer les fondements de cette décision.

Pascal Affi N’Guessan, chef de la délégation représentant le Président Gbagbo à Addis-Abeba, a jugé que « ces propositions étaient inacceptables » et a relevé le caractère « contradictoire » de la décision de l’UA qui rejette les résultats proclamés par le Conseil Constitutionnel mais lui reconnaît sa suprématie en demandant qu’il investisse Alassane Ouattara, candidat malheureux aux élections de 2010.

Ce nouvel échec de l’UA dans le règlement de la crise ivoirienne plonge le pays dans l’incertitude sur fond de violences.

Alassane Ouattara, après sa défaite, avait saisi le Conseil constitutionnel ivoirien par lettre pour solliciter une investiture fondée sur la « certification » controversée des résultats par le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu.

Le Conseil constitutionnel, juge suprême des élections en Côte d’Ivoire, lui avait indiqué que « les résultats définitifs proclamés par le Conseil constitutionnel le vendredi 3 décembre 2010, se présentent comme suit : Gbagbo Laurent, 51,45% ; Ouattara Alassane, 48,55% » avant d’ajouter, « il ressort de tout ce qui précède que seul le Président élu à l’issue du scrutin du 28 novembre 2010, en l’occurrence Monsieur Gbagbo Laurent, est habilité à prêter serment. La cérémonie de prestation de serment s’est déroulée le samedi 4 décembre 2010, au Palais présidentiel devant le Conseil constitutionnel, réuni en audience solennelle. »