Côte d’Ivoire : Choï dit n’avoir certifié « ni les résultats de la CEI ni ceux du Conseil Constitutionnel » (Panel)

Posted on 15 mars 2011

12


ABIDJAN – Le représentant Spécial du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en Côte d’Ivoire, Young Jin Choï, a soutenu face au panel des chefs d’Etat mandatés par l’Union africaine (UA) n’avoir certifié de résultats, selon le rapport transmis par le « Groupe » vendredi au Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’organisation.

Selon le rapport du Panel dont DirectScoop a eu copie, Young Jin Choï  «a précisé qu’il n’a certifié ni ceux de la CEl, ni ceux du Conseil constitutionnel, mais plutôt le vote des Ivoiriens, sur la base des mêmes procès-verbaux que la CEl et le Conseil constitutionnel », se substituant aux « aux prérogatives qui appartiennent aux institutions nationales ».

Ouattara se fondant sur cette « certification », refuse de reconnaître sa défaite et appelle à la force pour s’imposer. L’ONUCI a fait état d’un bilan de plus de 300 morts suite aux violences qui ont suivi la « certification » controversée de Choï.

Plusieurs observateurs de la crise ivoirienne accusent Young Choï d’avoir outrepassé ses prérogatives en proclamant précipitamment l’opposant Alassane Ouattara, vainqueur des présidentielles de novembre 2010. L’Angola a souhaité qu’il soit poursuivi par le Tribunal Administratif de l’ONU, estimant qu’il avait induit toute la communauté internationale en erreur.

Le secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-Moon, avait signifié dans son rapport de mai 2007 entériné par la résolution 1765 que « le rôle de certification des Nations Unies ne saurait se substituer aux prérogatives qui appartiennent aux institutions nationales en ce qui concerne la certification des différents aspects du processus électoral ».