Nigéria : Plus de 200 personnes tuées dans les violences intercommunautaires

Posted on 19 mars 2011

2


ABUJA – Plus de 200 personnes ont été tuées dans des violences intercommunautaires et religieuses depuis la fin décembre dans l’Etat du Plateau, dans le centre du Nigeria, sans que la plupart des auteurs présumés n’aient été poursuivis, a déclaré vendredi Amnesty International.

« Les autorités nigérianes n’ont pas réussi à déférer les suspects devant la justice », affirme l’organisation de défense des droits de l’homme dans un rapport sur les violences qui ont suivi une série d’attentats la veille de Noël dans cet Etat où cohabitent chrétiens et musulmans.

L’ONG ajoute que des centaines de gens sont morts dans différents conflits au Nigeria au cours des six derniers mois mais que les défenseurs des droits de l’homme et les journalistes sont victimes de harcèlement et d’intimidation croissants.

Selon le rapport d’Amnesty, plus de 2.000 personnes y ont été tuées depuis 1994 dans des violences récurrentes. L’organisation note que la situation y est très tendue à l’approche des élections générales du mois d’avril.

« Après chaque crise, l’Etat fédéral et les autorités régionales ne prennent pas les mesures pour éviter de nouveaux affrontements violents et protéger les personnes », peut-on lire dans le rapport.

Amnesty met en cause le système de gouvernance nigériane, qui manque de ressources et souffre de la corruption, et « contribue à la culture de l’impunité ».