Sénégal : Le gouvernement dénonce une tentative de coup d’état

Posted on 19 mars 2011

4


DAKAR – Le gouvernement sénégalais a annoncé samedi avoir déjoué une tentative de coup d’Etat et arrêté des membres de «commandos» liés à l’opposition qui envisageaient de commettre des attentats dans les environs de Dakar.

Cette annonce est intervenue quelques heures avant la tenue dans la capitale d’un rassemblement d’opposants au président Abdoulaye Wade pour protester notamment contre la baisse du pouvoir d’achat et des délestages d’électricité quasi-quotidiens.

Le ministre de la Justice, Cheikh Tidjane Sy, a annoncé le démantèlement d’un complot visant à renverser le régime, samedi, à l’anniversaire de l’alternance.

Le garde des Sceaux a fait part  ‘’d’informations précises et concordantes qui (leur) sont parvenues faisant état de différentes réunions organisées par des jeunes de Benno Siggil Sénégal,  des groupements d’artistes et leaders politiques au centre social des Parcelles-Assainies et au siège du Mouvement Tekki à Patte-d’oie’’.

Selon lui, ces réunions se sont tenues ‘’à l’effet de planifier un dispositif précis de subversion active et de déstabilisation des institutions par la violence’’.

‘’C’est ainsi qu’ils ont décidé de former des groupes de 15 personnes pour mener par des actions violentes, l’une à la Corniche, l’autre au niveau du Canal de la Gueule-Tapée derrière la Cité Claudel et la troisième au Point-E, à hauteur de la Direction des statistiques (ANSD)’’, a révélé le garde des Sceaux.

Il a ajouté que des actions de même nature seraient perpétrées dans certaines villes de l’intérieur, Bambey, Saint-Louis, Diourbel, Kaolack et ailleurs. ‘’Des quartiers de Dakar sont spécifiquement ciblés, comme les Parcelles-Assainie et le Marché Sandaga pour tenter d’entraîner avec eux les marchands ambulants’’, a-t-il poursuivi.

«Le procureur de la République a décidé de tuer dans l’œuf un complot visant à la réalisation d’un coup d’Etat en procédant à l’interpellation d’individus identifiés comme membres du complot», a indiqué le ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, dans un communiqué lu à la télévision publique.

L’opposition, qui dénonce les difficultés économiques et les atteintes portées selon elle par le pouvoir aux libertés individuelles, soupçonne Wade de vouloir briguer un troisième mandat en février 2012 ou de faire de son fils, Karim, son héritier politique.