Nigéria: Un leader de la jeunesse assassiné à quelques jours des élections

Posted on 28 mars 2011

9


MAIDUGURI (nord) – Des hommes en moto ont abattu dimanche, Modu Gana Makanike, un dirigeant de l’organisation de jeunesse du Parti des peuples du Nigeria (ANPP) après un meeting des responsables du parti.

L’attaque survient une semaine avant le début d’une série d’élections. L’élection présidentielle est prévue le 9 avril, après les législatives du 2, et avant des élections au niveau des différents gouverneurs dans 36 Etats du pays le 16 avril.

La police a attesté qu’il s’agissait d’un  meurtre commis par des membres de  « Boko Haram », un groupe islamique radical  auteurs de troubles et les assassinats ciblés depuis des mois au Nigéria, surtout dans le nord de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno.

« Les agresseurs qui sont soupçonnés d’appartenir à la secte Boko Haram ont tiré sporadiquement sur les dirigeants politiques avec deux Ak-47 avant de toucher la victime à la tête et à la poitrine. Il est mort sur le coup », a déclaré Mohammed Abubakar, commissaire de police de l’Etat de Borno.

Boko Haram est accusée d’être derrière une série d’assassinats de policiers, de dirigeants communautaires et d’attaques d’églises au cours des derniers mois au nord du Nigeria.

Ses militants se battent pour la création d’un Etat islamique au Nigeria, dont les 150 millions d’habitants sont repartis entre chrétiens et musulmans.
La secte, avait lancé en 2009 une insurrection dans laquelle des centaines de personnes avaient été tuées.

Plus de 200 personnes avaient été tuées dans des violences intercommunautaires et religieuses depuis fin décembre dans l’Etat du Plateau, dans le centre du Nigeria, sans que la plupart des auteurs présumés n’aient été poursuivis.

Selon le rapport d’Amnesty, plus de 2.000 personnes y ont été tuées depuis 1994 dans des violences récurrentes. L’organisation note que la situation y est très tendue à l’approche des élections générales du mois d’avril.

Amnesty met en cause le système de gouvernance Nigériane, qui manque de ressources et souffre de la corruption, et  « contribue à la culture de l’impunité ».