Côte d’Ivoire : Des chars français mis en déroute non loin de la résidence du Président Gbagbo

Posted on 29 mars 2011

62


ABIDJAN(Cocody) – La population de Cocody a empêché mardi, des chars de la force française Licorne de circuler sur la voie menant vers la résidence du chef de l’Etat, a constaté un journaliste de DirectScoop.

Sortis massivement, les riverains se sont interposés pour bloquer la progression des chars, qui sont apparus cinq minutes après le passage du cortège Présidentiel.

« Nous avons surtout été interpellés par le fait que ce soient tous des noirs dans des chars français et ils suivent au pas le cortège du président. On pense que ce sont des rebelles qui sont dedans », affirme Mabéa Claude, un habitant.

« Ils cherchent à faire quoi? Pourquoi ils sont sur la route du cortège du président? Il y a anguille sous roche, renchérit Gobou Bernard, commerçant.

Après un long moment pendant lequel la circulation est restée bloquée, les chars, sous la pression de la foule et des gendarmes, ont été forcés de rebrousser chemin.

Cet incident survient à un moment où l’Onuci et les forces françaises de la Licorne sont accusées de collusion avec les rebelles pro-Ouattara dans les conflits qui opposent ceux-ci à l’armée nationale restée fidèle aux lois et institutions ivoiriennes.

Les ministres de la défense et de l’intérieur ont révélé l’implication des soldats onusiens sur le théâtre des opérations. « L’Onuci précède à chaque fois les attaques de nos positions », ont-ils soutenu lors d’une conférence de presse le 5 mars.

Le représentant spécial du Secrétaire Général de l’Onu, Choï Young-Jin, par une « certification » controversée a créé la confusion sur les résultats de l’élection présidentielle du 28 novembre en remettant en cause la décision du Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de donner les résultats définitifs en Côte d’Ivoire.

En novembre 2004, prétextant de « s’être perdus », les soldats de la Force Licorne avaient été surpris aux abords de la résidence du Président Gbagbo, qui avait ensuite été bombardée par eux.Les populations, manifestant leur mécontentement, avaient essuyé des tirs de ces soldats qui ont fait 60 morts et plus de 2000 blessés.

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel, tente en complicité avec l’Onuci, la force  française Licorne et ses miliciens rebelles, de renverser le gouvernement  de Côte d’Ivoire.

Laurent Gbagbo, Président de la République démocratiquement élu, reconnu et soutenu par l’ensemble des institutions civiles et militaires du pays ainsi que la majeure partie de la population ivoirienne, détient l’effectivité du pouvoir.

Advertisements
Posted in: Dans l'actu