Côte d’Ivoire : Le discours d’Obama suscite l’indignation des internautes

Posted on 29 mars 2011

32


ABIDJAN – Le « message au peuple ivoirien » du Président des Etats-Unis d’Amérique Barack Obama, rendu public samedi par la Maison Blanche, notamment sur YouTube, un site web d’hébergement et de partage de vidéos, est confronté, sur ce site, à une forte désapprobation des internautes.

Visionné près de 40.000 fois il est l’objet d’une série de commentaires plutôt négatifs. Un des nombreux internautes explose : « Le seul président de la Côte d’Ivoire est Laurent Gbagbo au regard de notre ordre constitutionnel. Qui êtes-vous pour montrer aux ivoiriens qui est leur président ? »  puis il ajoute à l’endroit du président américain : « On devrait vous donner un prix Nobel de la guerre. Vous êtes le seul président américain qui est engagé à la fois dans des guerres en Irak, en Afghanistan, en Libye, à Guantanamo et maintenant vous visez la guerre en Côte d’Ivoire. laissez les ivoiriens résoudre leurs propres problèmes »

Un autre, visiblement en colère, tient à mentionner qu’il est « Africain noir » et très déçu par le premier Afro-Américain Président des Etats-Unis avant de juger que celui-ci « ne sait rien sur l’Afrique son deuxième continent d’appartenance et ne prend aucun soin de ses frères ». Pour cet internaute, « Alassane Ouattara ne sera jamais le président de la Côte d’Ivoire ; nous ne voulons pas d’un pantin occidental… Il n’a pas gagné les élections, et c’est la raison pour laquelle il a refusé le nouveau comptage des bulletins de vote … Emmenez-le avec vous aux Etats-Unis si vous l’aimez ».

Cet avis n’est pas partagé par quelques rares visiteurs du site dont l’un croit savoir que « Obama est un homme noir avec des racines en Afrique et qui comprend les problèmes de l’Afrique ».

Dans les milieux panafricains, la vidéo est également très mal accueillie et Obama y est perçu par certains comme « la honte de l’Afrique ».

Le 25 mars Barack Obama avait effectué une « sortie historique (c’est la première fois qu’un Président américain s’adresse à la Côte d’Ivoire) et inopinée » pour demander le départ de Laurent Gbagbo de la Présidence de la République.

La « certification » controversée des résultats du scrutin présidentiel ivoirien effectuée par le représentant spécial du Secrétaire Général de l’Onu, Choï Young-Jin, est à la base d’une grave confusion sur l’issue du scrutin du 28 novembre et a fait basculer le pays dans la violence. Le fonctionnaire onusien remet en cause la décision du Conseil constitutionnel, plus haute juridiction chargée de donner les résultats définitifs en Côte d’Ivoire, qui désigne Laurent Gbagbo vainqueur, selon les lois ivoiriennes.

Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, l’opposant Alassane Ouattara, depuis son QG du Golf Hôtel, tente de renverser le gouvernement  de Côte d’Ivoire avec des miliciens rebelles lourdement armés par l’Opération des nations unies en Côte d’ivoire (ONUCI) et la force  française Licorne.

Laurent Gbagbo, Président de la République démocratiquement élu, qui dénonce un « complot international », est reconnu et soutenu par l’ensemble des institutions civiles et militaires du pays ainsi que la majeure partie des populations ivoiriennes. Il détient également l’effectivité du pouvoir en Côte d’Ivoire.

Posted in: Dans l'actu