Côte d’Ivoire : Les FDS s’engagent à barrer la route à la tentative de recolonisation (Emile Guiriéoulou)

Posted on 4 avril 2011

148


ABIDJAN – Le ministre de l’intérieur ivoirien, Emile Guiriéoulou, a indiqué dimanche dans une déclaration lue sur les antennes de la télévision d’Etat, que son ministère, le ministère de la défense et les FDS (Forces de défense et de sécurité, ndlr) restaient vigilants  « pour barrer la route à l’imposture et à la tentative de recolonisation et d’asservissement du pays ».

Emile Guiriéoulou est revenu sur les exactions commises par les rebelles fidèles à l’opposant Alassane Ouattara en annonçant que « le gouvernement se réserve le droit de saisir les instances judiciaires compétentes ».

«Aujourd’hui à San Pedro (sud-ouest), les rebelles ont fait irruption et ont ouvert le feu dans la cathédrale », a révélé le ministre ivoirien de l’intérieur précisant que cette fusillade avait fait « 10 morts ».

Dans certaines villes du centre-ouest ivoirien notamment « Daloa, Lakota, Bayota, Ouragahio, Bouaflé, des pillages systématiques des rebelles et des prisonniers qu’ils ont libérés et armés suivis d’élimination de personnes ont été observés », a ajouté le ministre précisant que les « rebelles se sont installés avec violences dans certaines villes sous escorte de l’Onuci (opération des Nations unies en Côte d’Ivoire) ».

« A Tiébissou, des tirs aériens de l’Onuci ont eu raison des FDS » qui avaient pris le dessus sur les rebelles a déclaré M Guirieoulou précisant qu’à Abidjan, la capitale économique, « tous les sites stratégiques (télé, présidence, résidence de Gbagbo, camps militaires) ont essuyé les tirs de l’Onuci ». « Sur tous ces sites de combats l’Onuci était compagne et partie prenante des combats » a-t-il dénoncé, se félicitant par la suite que les Fds aient fait preuve de courage. «Les rebelles ont été déroutés », a dit M Guirieoulou.

Selon le ministre ivoirien de l’intérieur, les éléments de la Force française Licorne ont également pris une part active aux côtés des rebelles dans la tentative de coup d’Etat. « Après l’échec du couple rebelles-Onuci, la force licorne a décidé d’entrer en jeu en faisant main basse sur l’aéroport et en faisant débarquer un contingent de plus de 700 bérets verts de la légion étrangère et du matériel blindé », s’est indigné le ministre avant de préciser que depuis la journée de dimanche matin les Abidjanais ont assisté à «un ballet aérien » de la force licorne « pour transporter les rebelles dans différents endroits de la capitale ».

Cette déclaration intervient au moment où les rebelles pro-Ouattara se sont heurtés à une résistance farouche des Forces de défense et de sécurité après avoir tenté depuis jeudi de « marcher sur Abidjan ».

Dimanche soir les FDS contrôlaient la télévison, et de nombreux quartiers à Abidjan. Le ministre ivoirien de l’intérieur a félicité les militaires loyaux avant d’appeler « le peuple de Côte d’ivoire à les soutenir sans faille et à apporter assistance à tout moment » a-t-il demandé.

« Nous demandons aux populations de se mobiliser et de sortir pour protéger la Côte d’Ivoire » a exhorté Emile Guirieoulou.