Côte d’Ivoire/Crise : Dominique de Villepin souhaite une solution diplomatique et non militaire

Posted on 10 avril 2011

694


PARIS – Dominique de Villepin a appelé à une solution diplomatique, et non militaire, pour régler le conflit en Côte d’Ivoire alors qu’il était interrogé sur la  chaîne française France 5 sur les éventuels risques d`une trop forte présence française dans le conflit ivoirien.

« La France n`a « pas à rentrer dans (ce) jeu extrêmement dangereux, a dit Dominique de Villepin qui a appelé les dirigeants africains mandatés pour engager une  édiation à renforcer leurs efforts pour une solution diplomatique. « L’Union africaine a pris ses responsabilités et envoyé une médiation, c`est à eux à prendre des initiatives ».

« Ce qui est certain, c`est qu`il faut mettre beaucoup (…) plus d`énergie diplomatique, dans la recherche d`un règlement. Et je ne pense pas que la solution soit une solution militaire (…) Regardez où nous en sommes en Afghanistan plus de dix ans plus tard », a poursuivi l’ancien chef de la diplomatie française.

« L`Afrique c’est un continent où il faut parler (…) Evitons de céder à l`engrenage de la force », a-t-il encore souhaité en soulignant le risque que les soldats français impliqués en Côte d’Ivoire deviennent « les boucs émissaires du ressentiment des populations ».

Dimanche, le porte-parole du PS (Parti socialiste), Benoît Hamon, a soutenu sur la chaine Canal+ qu’il fallait « clarifier » le rôle de la force française Licorne en Côte d’Ivoire ne souhaitant pas que « les forces françaises soient engagées aux côtés d’un acteur qui aurait perpétré (des) massacres », allusion faite au génocide de Duékoué. «C’est aux Ivoiriens d’engager les conditions du dialogue », a-t-il rappelé.

L’ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius a, quant à lui, mis en garde dimanche l’exécutif français contre un excès d’ »interventionnisme » militaire à l’étranger, craignant un « enlisement ».

 

Publicités