Côte d’Ivoire/Enlèvement du Président Gbagbo : La responsabilité de Ban Ki Moon engagée

Posted on 14 avril 2011

124


PARIS – Les avocats du Président ivoirien Laurent Gbagbo ont engagé jeudi, dans un courrier adressé au Secrétaire Général de l’ONU, sa « responsabilité personnelle», celle de l’ONU et de la France quant à la vie et au traitement que pourrait subir leur client.

« A quel titre et sur quel fondement juridique le président Laurent Gbagbo,
son épouse, les membres de sa famille et ses collaborateurs sont en état
d`arrestation? », « quelles sont les conditions de leur détention? », questionnent-ils.

Une source à l’ONU a confirmé mercredi la déportation du Président ivoirien Laurent Gbagbo, précisant qu’il avait été conduit dans le nord. Le Président ivoirien a été capturé lundi par les forces françaises puis remis aux combattants de Ouattara.

La France a avancé le mandat de l’ONU pour pilonner toute la nuit du dimanche au lundi la résidence présidentielle où se trouvaient le Président ivoirien et ses proches. Les forces de Ouattara avaient échoué à maints reprises lors de leurs différents assauts sur la résidence.

Le contentieux électoral né du scrutin du 28 novembre s’est transformé en une guerre avec l’ingérence armée de la France et de l’ONU (Organisation des Nations Unies) qui soutiennent Alassane Ouattara.

Le Président Laurent Gbagbo, a été reconnu et investi Président par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs  en Côte d’Ivoire alors qu’Alassane Ouattara, se fonde lui sur une certification « controversée et précipitée » du représentant de l’ONU à Abidjan.