Nigéria: Muhammadou Buari rejette les résultats de l’élection présidentielle

Posted on 20 avril 2011

177


ABUJA – Muhammadu Buhari, a rejeté mercredi les résultats de l’élection présidentielle prétextant des graves fraudes dans le Sud chrétien, a-t-on appris de sources officielles.

Le candidat malheureux a exigé la fin des émeutes postélectorales meurtrières dans le Nord musulman, qui ont provoqué la fuite d’au moins 40.000 personnes.

Principal candidat de l’opposition, M. Buhari, un musulman, est arrivé second avec 31 % des voix derrière le président sortant, Goodluck Jonathan, un chrétien du Sud, qui a été proclamé vainqueur du scrutin de samedi avec 57 % par la Commission électorale nationale indépendante.

M. Buhari a condamné, comme la veille, les émeutes meurtrières qui avaient commencé dimanche soir:
« je demande instamment aux gens de se calmer et de respecter la loi car nous nous adressons (à la Commission électorale) afin d’obtenir justice », a-t-il dit lors d’une émission télévisée.

Dans l’Etat de Kaduna (centre-nord), un responsable religieux a parlé sur une radio locale « de massacres incroyable et de destructions colossales ».

La Croix-Rouge mentionne de « nombreux morts »: « Le nombre des déplacés a grimpé à 39.700 et le nombre des personnes blessées est passé à 410 », a déclaré mercredi Umar Abdul Mairiga, responsable de la Croix-Rouge.

Les émeutes ont affecté 14 des 36 Etats, notamment ceux de Kano, Kaduna, Sokoto: des manifestants musulmans ont y brûlé des commerces, des églises et des maisons, faisant plusieurs morts, selon un responsable nigérian de la sécurité.

selon un témoins, des foules de gens en colère, armées de machettes et de gourdins sortaient des personnes de leurs voitures pour les attaquer ou incendier des maisons, provoquant ensuite des représailles de chrétiens.

Le président Jonathan avait appelé mardi « les chefs politiques et religieux à condamner  ces actes afin que le pays connaisse un développement à la place de la destruction ».  Selon lui, la plupart des émeutiers sont des « jeunes au chômage » manipulés.

Advertisements