Ouganda: Une manifestation contre la chèreté de la vie violemment reprimée

Posted on 20 avril 2011

10


KAMPALA – Les forces de sécurité ougandaises ont sévèrement réprimé mercredi plusieurs tentatives   de marches à Kireka – une ville périphérique de kamppala- à l’appel de l’opposition pour dénoncer la chèrté de la vie, a-t-on appris de sources officielles.

Quatre personnes sont mortes en une semaine, lors des manifestations selon la Croix-Rouge ougandaise.

Le leader de l’opposition ougandaise Kizza Besigye avait été arrêté lundi à Kampala lors d’une manifestation contre la chèreté des denrées alimentaires et du carburant. Il avait par ailleurs appelé à la poursuite du mouvement dans la foulée de sa deuxième arrestation et inculpation en une semaine. En tout, une vingtaine de figures de l’opposition ont été interpellées, dont deux autres candidats à la présidentielle de février.

« En se concentrant sur la question des prix, qui a un impact sur la vie de chacun, l’opposition a touché une corde sensible auprès de la population », relève Frederick Golooba-Mutebi, politologue et enseignant à la prestigieuse université de Makerere, à Kampala.
L’inflation des prix des denrées alimentaires a frôlé les 30% en mars en rythme annuel tandis que le prix des carburants augmentait de 10%, selon l’indice des prix à la consommation.

Le président Museveni promettait dimanche 17 avril d’étouffer les manifestations dans l’oeuf, les qualifiant d' »idiotes » tandis que le gouvernement mettait en avant des facteurs échappant à son contrôle comme la hausse des cours mondiaux du pétrole et de récentes sécheresses.

« Répondre aux manifestations par la seule violence ne règlera par le problème. Si au contraire le gouvernement Ougandais s’attaquait au problème, cela ôterait toute justification aux manifestations », précise M. Golooba-Mutebi, citant la réduction récente de taxes sur certains carburants au Kenya voisin.

« La réponse du gouvernement relève d’une erreur de communication majeure », juge Levi Ochieng, analyste politique indépendant installé à Kampala.