Côte d’Ivoire : Un proche de Ouattara à la tête de « sa » commission «Vérité et réconciliation »

Posted on 2 mai 2011

75


ABIDJAN – Alassane Ouattara, le nouveau chef d’Etat ivoirien installé par la coalition Licorne-ONUCI-FRCI a nommé dimanche, Charles Konan Banny, un de ses proches, à la tête de la commission « Dialogue, vérité et réconciliation ». Il devrait être assisté de réligieux dont un musulman et un chrétien.

Cette nomination était attendue depuis plusieurs semaines par ses partisans, Ouattara ayant fait une promesse de campagne. Charles Konan Banny, membre du PDCI (parti dirigé par Bédié, allié de Ouattara), avait soutenu Ouattara lors des élections de novembre. M. Banny, alors qu’il était gouverneur de la  Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), avait été imposé dans le cadre des accords de paix à la fonction de Premier Ministre au Président Laurent Gbagbo.

La nomination de M. Banny intervient au moment où une « chasse aux sorcières » est dénoncée en Côte d’Ivoire. Depuis la capture par les forces françaises, le 11 avril, du Président ivoirien investi selon les lois constitutionnelles du pays, il a été constaté une vague de violences principalement exercées sur plusieurs personnalités ainsi que sur les populations civiles jugées proches du Président Gbagbo, malgré les nombreux appels à la retenue des organisations internationales.

Des centaines de personnes ont été arrêtés « arbitrairement » puis déportées dans des camps au nord du pays. Plusieurs centaines d’autres sont portées disparues. De nombreux témoignages rapportent des massacres et exécutions sur indication. A l’ouest, toutes les organisations internationales présentes sur le terrain s’accordent sur l’existence « de massacres d’envergure dirigés contre les ressortissants Guéré proches  de Laurent Gbagbo et commis par les forces d’Alassane Ouattara».