Côte d’Ivoire/Yopougon: Les forces loyales au nouveau chef d’Etat se livrent à des perquisitions et exécutions sommaires

Posted on 9 mai 2011

189


ABIDJAN – Les forces loyales à Alassane Ouattara, le nouveau chef d’Etat ivoirien, se livrent à des perquisitions de domiciles et à des exécutions sommaires des personnes jugé proches du Présiden Laurent Gbagbo dans certains sous-quartiers de la commune de Yopougon, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes.

« Certains enfants ont été traumatisé car lorsqu’ils sont  arrivés, ils ont mis tout le monde à genou, femmes, enfants, jeunes, vieux et ont braqué les Kalachs sur la tempe des gens »raconte ce père de famille. Médecin dans un hôpital de la capitale, il a été « littéralement » dévalisé.

D’autres sources révèlent que les quartiers comme Locodjro, Abobo-Doumé, Koweït, Camp Militaires, Toits rouges voient les habitants fuir leurs maisons.

“Nous ne pouvons plus rester ici parce qu’on recherche les Guéré et les Bété pour les tuer. On dit que les miliciens étaient des Guéré et les Bété les auraient aidés”, affirme un habitant fuyant la commune de Yopougon.

Plusieurs centaines d’autres sont portées disparues. De nombreux témoignages rapportent des massacres et exécutions sur indication. A l’ouest, toutes les organisations internationales présentes sur le terrain s’accordent sur l’existence « de massacres d’envergure dirigés contre les ressortissants Guéré proches  de Laurent Gbagbo et commises par les forces d’Alassane Ouattara».

Une vague de violences dirigées principalement contre les proches de Laurent Gbagbo, suite à sa capture le 11 avril par la coalition Licorne-ONUCI-combattants pro-Ouattara. Des centaines de personnes avaient été arrêtés « arbitrairement » puis déportées dans des camps au nord du pays.