Libye : Accusé de non-assistance à personne en danger, l’Etat-major français se défend

Posted on 9 mai 2011

37


PARIS – L’Etat-Major français a démenti mardi les accusations de non-assistance à personne en danger dont aurait été responsable l’équipage du porte-avion Charles de Gaulle, aux larges de la Libye.

Selon le porte-parole de l’Etat-major français, le colonel Buckhard, le porte-avions Charles de Guaulle, qui dans cette affaire est accusée par le quotidien britannique « The Guardian », croise uniquement au sud de Malte et dans le golfe de Syrte.

Une information que confirme l’OTAN, responsable de l’intervention armée en Libye, qui indique que seul le porte-aéronefs italien Garibaldi se trouvait dans le secteur de cette dérive, c’est-à-dire aux larges du port de Misrata.

Le quotidien britannique avait accusé dans sa publication du lundi le navire français d’avoir laissé échouer une embarcation de fortune contenant 72 africains dont seulement 11 survivront.