Ouganda: L’opposant Kizza Besigye empêché de rentrer dans son pays à la veille de la cérémonie de prestation de serment

Posted on 11 mai 2011

63


KAMPALA – Le chef de l’opposition Kizza Besigye, a été empêché mercredi de prendre son vol depuis le Kenya, par les autorités Ougandaises à la veille de la cérémonie de  prestation de serment du président Yoweri Museveni, a-t-on appris de sources officielles.

M. Besigye, qui se trouve depuis près de deux semaines au Kenya pour des soins médicaux, s’apprêtait à embarquer à bord d’un vol de Kenya Airways pour Kampala lorsqu’il en a été empêché par des officiels kényans, a déclaré une responsable du Forum pour le changement démocratique (FDC, coalition d’opposition), Anne Mugisha.

« La sécurité d’Etat (ougandaise) a informé Kenya Airways que si Besigye était à bord, l’avion ne serait pas autorisé à atterrir » à Kampala, a affirmé Mme Mugisha.

« On nous a fait comprendre que les autorités ougandaises menaçaient de ne pas laisser l’appareil atterrir à (l’aéroport d’) Entebbe s’il était à bord. C’est pourquoi il n’a pas été autorisé à partir », a précisé une source au sein de Kenya Airways.

Dans un communiqué publié en fin de matinée, le gouvernement Ougandais a démenti l’information: « c’est incorrect. Le gouvernement n’a rien à voir avec les plans de voyage de M. Besigye depuis le Kenya ou un autre Etat souverain ».

M. Besigye séjournait depuis fin avril à Nairobi, où il a été hospitalisé pour des soins aux yeux, après une violente interpellation par les forces de l’ordre Ougandaises.

A la tête d’un mouvement de contestation contre la vie chère, le leader de l’opposition a été arrêté à quatre reprises en avril. Il a été blessé une première fois à la main par une balle en plastique puis aspergé aux yeux de gaz lacrymogène.

Au moins neuf personnes ont été tuées en un mois dans ce mouvement de contestation sévèrement réprimé par le régime de Yoweri Museveni, selon l’organisation Human Rights Watch (HRW).