Côte d’Ivoire/Liberté de presse : « Libération dans un contexte de règlement de comptes » (reporters sans Frontières)

Posted on 26 mai 2011

29


ABIDJAN – Nina Bolou, directrice des ressources humaines de Cyclone, la société éditrice du quotidien  Le Temps, interpellée et détenue par les combattants d’Alassane Ouattara, a été libéré lundi 24 mai, dans un contexte de règlement de comptes, peut-on lire sur site de Reporters Sans Frontières.

Nina Bolou a été interrogée sur ses activités professionnelles en raison de ses liens avec le journal Le Temps, lié au Front Populaire Ivoirien (FPI), le parti du président sortant Laurent Gbagbo.

« Reporters sans frontières accueille avec un sentiment mitigé cette libération. L’organisation est certes soulagée par cette nouvelle, mais il reste que son interpellation, aux allures d’enlèvement, ressemble à une tentative d’intimidation contre la rédaction du journal. Ce règlement de comptes est inacceptable », déclare l’organisation.

Cet épisode survient au lendemain de l’assassinat par les combattants d’Alassane Ouattara de Sylvain Gagnetaud, membre de l’Organisation des journalistes professionnels de Côte d’Ivoire, journaliste et présentateur à la Radio de Yopougon.

Posted in: Dans l'actu, Médias